Qu'est-ce au juste que le diabète type 2?

Il dû au fait que le pancréas produit non seulement une quantité insuffisante d’insuline, mais les cellules deviennent résistantes ou désensibilisées à l’insuline. Après des années d’excès d’hydrates de carbones, de sucre, un manque d’exercices physiques, le fardeau toxique provenant de notre environnement et de l’apport alimentaire, ainsi que de l’inflammation, les récepteurs d’insuline des cellules ont cessé de fonctionner.

 

Et l'insuline?

 

L’insuline est comme une clé qui ouvre la porte des cellules afin d’y déposer le glucose. Dans le cas du diabète, la clé devient tout encrassée ou endommagée et ne peut ouvrir la porte ou le récepteur de la cellule.  Le glucose inutilisé reste dans le sang ou il est éliminé dans l’urine.  

 

Un appel à la réalité

 

Le diagnostic du diabète devrait être une sonnette d’alarme. Il n’est pas trop tard, mais il ne faut pas perdre de temps. Plus on attend que le diabète progresse avant de prendre notre santé en main, plus il est difficile de le contrôler. La première étape est de reconnaître qu’il faut faire des changements et c’est plus facile que vous pensez.

 

Une bénédiction…

 

Oui, car il peut devenir un élan pour le changement et peut sauver votre vie, car en faisant les changements de vie nécessaires, vous pourrez prévenir les maladies cardiaques, le cancer, la maladie d’Alzheimer..

 

Le problème n’apparaît pas soudainement

 

Le processus s’est développé pendant plusieurs années, même des décennies pour développer la résistance à l’insuline et la dysrégulation du glucose (le sucre dans le sang). Le corps veut être en santé et en contrôle, mais il a une limite à l’abus.

 

 

Le diabète c’est grave

 

Il ne faut pas le prendre à la légère. Il augmente les risques de maladies rénales et diminue l’écoulement de sang vers les pieds, ce qui peut entraîner la nécessité de l’amputation des orteils, des pieds, et des jambes inférieures.  Les hommes risquent 2-3 fois plus d’avoir une crise cardiaque; les femmes 5 fois plus. Le diabète est la principale cause de la cécité des adultes.  Les diabétiques sont aussi 25 fois plus susceptibles de souffrir d’une insuffisance rénale. Le diabète est la 3e cause de décès par suite de maladies au Canada.

      

Une diète pour tous ou une pilule miracle?

 

 Ça serait si facile d’avoir une diète parfaite ou une pilule miracle pour prévenir et guérir le diabète. Malheureusement, cela n’existe pas. Chaque personne est différente. Il y a tout de même des lignes directrices en alimentation importantes pour tous, que j’appelle MAC : Manger des Aliments Complets. De cette base, le plan alimentaire peut être ajusté à l’individu selon la réponse insulinique, l’inflammation, l’énergie, la santé immunitaire, la qualité du sommeil, le niveau d’activité physique.

 

Quoi manger alors?

 

Ce programme a pour but de vous aider à choisir des aliments qui vous donneront de l’énergie et maintiendront un taux de sucre optimal. Il y a aussi des suppléments naturels qui comblent les besoins en minéraux et qui nourrissent le pancréas.

Le programme dure 13 semaines et comprend une rencontre par semaine pour vous soutenir et discuter des différents aliments comme les sucres, les bons gras et des trucs pour vous aider à continuer. C’est en fait, une éducation sur l’alimentation saine qui vous offre une diversité savoureuse.

 

Voici l’histoire d’Yvette, une dame de 75 ans qui souffrait de diabète depuis 25 ans. Elle avait un excès de poids et il lui était quasi impossible de sortir marcher dehors tellement elle avait mal aux jambes. Elle avait les artères bloquées à 90 % par de la calcification et des plaques de gras. Le cardiologue a pris des arrangements pour qu’Yvette subisse d’urgence 4 ou peut-être 5 pontages à l’Institut de Cardiologie de Montréal.

 

 Yvette mangeait très mal depuis toujours et elle s’est mise à suivre un plan alimentaire adapté à ses besoins de diabétique et à son type corporel.

Elle a débuté un traitement de chélation avec le supplément MC (de Natures Sunshine) en plus de Minéraux liquides essentiels et de la chlorophylle liquide.  

Quelque temps après, Yvette a commencé à marcher dehors quelques minutes sans ressentir aucune douleur ni au cœur ni aux jambes et sans être essoufflée. Dès la 4e semaine, Yvette n’avait déjà plus d’enflure, sa tension artérielle était revenue à la normale et sa glycémie se portait très bien. Elle avait perdu 10 livres.

Elle a revu son médecin généraliste qui a dû réduire son médicament pour le diabète.

« Normalement, on augmente les doses de médicaments avec les années, mais, dans votre cas, je dois diminuer la dose. C’est très inhabituel! » de dire le médecin.

 

Deux mois plus tard, elle retourne voir le cardiologue. Elle lui a dit qu’elle se sentait très bien qu’elle ne ressentait plus aucun symptôme et qu’elle marchait de 30 à 40 minutes par jour, chaque jour. Il a été enchanté des résultats et des changements qu’il a observés chez elle et lui a dit que dans ces conditions, l‘opération n‘était plus nécessaire. « Lorsque je vous ai vu la première fois, vous étiez une femme totalement dysfonctionnelle. Maintenant j’ai devant moi une femme totalement différente. » Il était très heureux et l’a encouragée à persévérer dans ses nouvelles bonnes habitudes.

Aujourd’hui Yvette s’est transformée en une femme dynamique, bien dans sa peau et rayonne autour d’elle. 

 

Il n’y a pas d’âge pour se remettre en forme, même si on est dans un état avancé de dégénérescence. Il n’y a que lorsqu’on est mort qu’il n’y a plus rien à faire.

 

 

N’attendez pas pour vous inscrire au programme.

 

 

Ces recommandations ne doivent pas remplacer l’avis d’un médecin. Avant de commencer tout programme diététique ou de suppléments, demander l’avis de votre médecin.